Sommaire forêt    

L'aménagement de la Forêt Communale de Breitenbach à été rédigé par Vincent GANTER, Technicien à l'Office National des Forêts.

ANNEXES

Apperçu de la carte des Essences

Relevé des espèces animales remarquables

(Non disponibles pour l'instant)

CARTES (au 1/10 000ème, sauf la carte géologique au 1/25 000ème)

(Non disponibles pour l'instant)

La forêt dite "Forêt Communale de Breitenbach", appartient à la Commune de Breitenbach. Elle faisait autrefois partie des fôrets indivises dites "Grande Vallée et Petite Vallée de Munster", appartenant aux communes de Munster, Eschbach, Luttenbach, Breitenbach, Muhlbach, Metzeral, Sondernach, Hohrod, Stosswihr et Soultzeren.

Ces forêts étaient administrées par un "Magistrat" siégeant à Munster et élu par les Villages. C'est en vertu d'un acte de partage du 8 Novembre 1846, effectué en exécution d'un arrêté rendu le 18 août 1836 par la Cour Royale de Colmar que la Commune de Breitenbach est devenue propriétaire de sa forêt.

Sa gestion est confiée au triage de Breitenbach, dépendant de la Division de l'Office National des Forêts de Colmar (Direction Régionale Alsace).

La surface cadastrale est de 535,03 ha

La forêt est composée de six massifs nettement distincts.

La forêt est divisée en 38 Parcelles.

Sommaire forêt  

1. ANALYSES DU MILIEU NATUREL

1.1 FACTEURS ECOLOGIQUES.

1.1.1 Topographie et hydrographie.


La Forêt de Breitenbach se situe sur les 2 versants de la "Grande Vallée" de Munster, délimitée par deux contreforts qui se détachent de la crête principale des Vosges.

 

- au nord, un contrefort partant du Hohneck (1 361m) et s'abaissant par une série de sommets secondaires jusqu'à l'entrée de Munster. C'est sur le versant sud d'un de ces sommets, le Reichsackerkopf (778m), qu'est situé le canton du Klängle.

- au sud, un contrefort partant du Breitfirst, et formant la crête secondaire du Petit-Ballon (1 272m).

Le reste de la forêt se trouve sur les crêtes et dans les vallons qui descendent sur le versant nord du Petit-Ballon jusqu'à Breitenbach.

L'altitude varie de 430 à 1190 mètres; la moyenne se situe autour de 800 mètres.

Les pentes sont relativement fortes, comprises entre 25 et 60 %; la moyenne est de 40%.

1.1.2 Climat.


Le climat est de type montagnard, plus marqué dans le canton du Steinberg.

Pluviométrie.

Le régime pluviométrique est un régime océanique avec un maximum hivernal et printanier. Les précipitations totales annuelles sont de 1400mm (normale 1951/1980), avec des variations importantes entre années sèches et années pluvieuses, mais également suivant les cantons: dépassant les 1 500mm/an au Steinberg, approchant les 1 000mm/an au Klängle.

Enneigement.

La neige tombe entre novembre et avril mais l'enneigement est très variable d'une année à l'autre et également d'un versant à l'autre.

Températures.

Les températures sont partiellement déterminées par l'altitude. La température moyenne annuelle est de l'ordre de 7,5°C (normale 1946/1975: 6,2°C au Lac Noir, alt. 950m, 8,4°C au Lac d'Alfeld, alt. 620m).

Accidents météorologiques.

La forêt est exposée aux risques de chablis dus principalement à des tempêtes (janvier - février 1990) ou à des neiges lourdes ou dépôts de verglas (Steinberg, novembre 1993). Ces facteurs doivent impérativement être pris en compte notamment pour l'assiette des coupes de régénération sur les versants et crêtes exposés aux vents dominants du sud-ouest et pour le choix des provenances des plants de reboisement des parcelles d'altitude.

Sommaire forêt  

1.1.3 Géologie.


Les faciès rencontrés sont:

- les granites de Hohrodberg, de la Furch et des Crêtes (parcelles 1 à 27)

- les schistes et grauwackes du Dinantien (parcelles 28 à 38).

(voir carte géologique en annexe, non disponible pour l'instant).

1.1.4 Pédologie.


- Influence de la roche-mère.

Sur granite de Hohrodberg et de la Furch, moyennement riche, les sols sont de type brun ocreux à brun acide.

Sur granite des crêtes, riche en minéraux ferromagnésiens, les sols sont de type brun acide à eutrophe.

Sur schistes et grauwackes, riches en chlorites ferrifères, les sols sont de type brun ocreux humifère. Le caractère humifère est d'autant plus marqué que l'on trouve ce substrat en altitude, où les températures relativement basses ralentissent la minéralisation de la matière organique.

- Influence de la topographie.

En haut de pente, l'appauvrissement dû à l'érosion et au lessivage oblique conduit au développement de sols bruns ocreux voire podzoliques. En bas de pente, le colluvionnement et l'aération favorisent le développement de sols bruns colluviaux acides à eutrophes.

  1.1.5 Synthèse des facteurs écologiques: les stations.


La Forêt de Breitenbach est très homogène sur le plan des stations. Ce sont des stations neutro-acidiclines sur 75% de la surface. Elles permettent d'espérer une bonne production ligneuse, mais la régénération naturelle, en particulier du sapin, y est souvent difficile.

Sommaire forêt     Suite, cliquez sur la feuille....